~| Pokemon Shijinsei |~

Les pokémons et les humains vivaient en parfaite harmonie... Jusqu'au jour où le monde des morts a été découvert! Certains humains voyaient là l'occasion de devenir richissimes, tandis que d'autres préfèraient laisser les morts en paix... Mais...
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Opération dangereuse.

Aller en bas 
AuteurMessage
Arcturius
Gardien
Gardien


Messages : 61
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/09/2009
Age : 24
Localisation : Dans son atelier.

Feuille de personnage
Métier : Gardien/Ingénieur en armement/Guerrier
Résistance :
Opération dangereuse. Left_bar_bleue120/120Opération dangereuse. Empty_bar_bleue  (120/120)
Expérience :
Opération dangereuse. Left_bar_bleue80/1500Opération dangereuse. Empty_bar_bleue  (80/1500)

Opération dangereuse. Empty
MessageSujet: Opération dangereuse.   Opération dangereuse. I_icon_minitimeDim 11 Oct - 11:34

Arcturius entra d'un pas décidé dans son laboratoire. Il plaça à sa porte le panneau "ne pas entrer brusquement" et s'assit dans son fauteuil... Par quoi commencer ? Illmertris, Cyrth et Albestr étaient raccourcie, comparé à la longueur qu'elles étaient censée avoir, car si elles avaient leur longueur originale, il n'aurait pas pu les soulever. En effet, l'épée longue faisait un mètre soixante et ses sabres un mètre trente et un mètre vingt. C'était réellement trop court.

Il fallait qu'Arcturius le fasse. Il fallait qu'il puisse les manier. Beaucoup de simulation, beaucoup de calculs, mais aucun test en situation réelle ; Arcturius détestait faire du mal aux animaux ; et une buche était bien trop dense pour lui permettre des analyses en temps réel... Il sourit... Il allait bientôt voir si c'était possible ; il se jetait dans le vide, sans filet...

Se levant, il s'avança vers une plaque de fer, de dimensions convenables, avec des cercles de métal et des lanières de cuir. Il tira une manette et un plateau descendit du plafond. Il fit l'inventaire des seringues et autres instruments dessus, puis tira une seconde manette. Un ordinateur vint, d'en haut, se placer derrière lui, connecté à trois étranges appareils. Arcturius se saisit d'électrodes pendant des machines, et les plaça sur son épaule droite. Il alluma ensuite l'ordinateur et posa son bras droit sur la table d'opération miniature. Il prit dans sa main un ensemble de bagues de fer, soudées à un bloc métallique, qui maintiendraient sa main ouverte, il serra, sans se couper la circulation, les sangles de cuir et referma par dessus les disques de métal pour maintenir correctement son bras en place. Il prit une grande respiration. Il se saisit d'un bâillon, et le noua dans son coup en le serrant entre ses dents ; il préférait ne pas crier pendant l'opération. Attrapant un scalpel, il fit une incision tout le long de son avant bras, puis trois entailles transversales à la longue coupure qu'il venait d'inciser. L'os était mis à nu. Il saignait beaucoup et c'était très très douloureux. Il ne pouvait pas prendre le risque de s'anesthésier, mais il pouvait réduire la douleur. Il saisit un tube d'analgésiques et en avala la moitié. Ça allait mieux. Il fallait faire vite. En serrant les dents, il approcha un cylindre remplit de cinq litres de béryllium magiquement modifié en fusion, et de nano-conducteur qui allait forcer le comportement du béryllium dans son organisme. Il prit sur le plateau une première aiguille en argent (le meilleur métal conducteur pour la magie) et la planta dans son radius en serrant les dents. Il devait procéder lentement pour ne pas briser la fine pointe de métal. Il en fit de même pour la seconde aiguille au niveau de la deuxième coupure, puis avec la troisième. Cependant, il avait reçu quelque heures plus tôt un coup à cet endroit.

Il poussa un long gémissement, sa main gauche tremblant. Il lâcha l'aiguille pour ne pas la casser. Il jeta un coup d'oeil à l'écran. Son rythme cardiaque était monté à quatre vingt, et le taux de magie dans son sang était dangereusement haut. Il attendit que les indicateurs redescendent. Quelques longues inspirations plus tard, il se reprit et recommença à enfoncer son aiguille, jusqu'à atteindre la moelle. Il vissa ensuite sur l'extrémité découverte des aiguilles des tubes ignifugés reliés au cylindre plein de béryllium ; il appuya ensuite sur un bouton pour envoyer le métal en fusion dans son système nerveux ; il avait modifié la structure du métal pour qu'il puisse être fabriqué par son organisme sous forme de cellules souche, produisant une matière béryllio-organique qui remplacerait progressivement sa structure osseuse et les tissus musculaires de son bras droit. Une crispation de douleur irradia dans son bras. il se mit çà geindre pitoyablement, mais ne relâcha pas la pression sur le bouton. Il avait commencé, trop tard pour reculer. Il jetait des coup d'oeils fréquant à son ordinateur. Dreux-cent... Trois-cent... Cinq-cent inferrio. Stop. Il repris quelque secondes plus tard. Enfin, il parvint à injecter deux litres de béryllium dans sa moelle osseuse sans déstabiliser l'équilibre de son corps. Haletant, en sueur, il dévissa rapidement les tubes, attrapa les aiguilles et les retira d'un coup sec, sans un bruit. Il se retenait... D'une main tremblante, il prit une aiguille et du fil bio-dégradable, qui disparaitrait au bout d'une semaine, lorsque la plaie serait cicatrisée - bien que, si les calculs d'Arcturius étaient exact et que ses tests n'étaient pas erronés, il aurait cicatrisé dès le lendemain. Il fit quelques points, le long de la plaie, puis tira légèrement trois fois, puis rapprocher les bords. Il utilisa son ongle pour sectionner l'extrémité du fil, puis referma les coupures transversales. On allait pouvoir passer à la suite. Il s'autorisa un instant de flottement pour reprendre son souffle.

La main. Six seringues étaient alignés sur les plateau à matériel. Il injecta le contenu de l'une d'elle dans son pouce, puis de chacune des suivantes dans les autres doigts. La dernière il la planta sur le dessus de sa main et pressa. Heureusement qu'il était anesthésié... Lorsqu'il eu terminé, il replaça les aiguilles sur le plateau et attrapa un petit scalpel. Il fit deux incisions en croix, au dessus et au dessous de l'articulation du coude. C'était le plus difficile, le plus dangereux, le plus douloureux, aussi. Il prit dans sa main deux piston. Il cala sur son os et premier et plaça le deuxième en dessous. Avec une visseuse miniature, il les cala et intégra à son os les piston et deux visses ; le tout en béryllium. Ses os allaient devenir à moitié béryllium et le béryllium à moitié organique. Il referma rapidement les entailles en croix, avec un petit bruit plaintif. Les écrans indiquait que tout se passait bien. Pas de rejet... Pour l'instant. Il avait désormais mal dans l'avant bras et au coude. Il prit une dernière seringue, pleine de cellules béryllio-organiques souches, prêtes à se différencier sous forme de tissus musculaires, de nano-constructeurs et d'énergie magique qui allait aider à renforcer son squelette et ses muscles et accélérer sa vitesse de cicatrisation tout en augmentant sa résistance, s'il ne faisait pas de rejet... Sinon, il se désintégrerait mourrait dans d'atroces souffrance... Mieux valait donc ne pas y penser trop. Si quelqu'un était entré durant l'opération, il ne l'avait pas entendu, et lui était reconnaissant de ne pas avoir fait de bruit. Visiblement, l'ordinateur n'indiquait pas de fluctuation de sa pression sanguine ; rythme cardiaque normal, taux d'inferrio à quatre cent. Il devrait normalement survire, mais il était encore trop tôt pour se prononcer définitivement.

l'opération était finit, et l'analgésique ne s'était pas encore totalement dissipé. Il en profita pour défaire les sangles, débrancher les électrodes, et s'assoir dans un fauteuil noir déjà taché de sang. De toute façon, de l'hémoglobine continuait à suinter lentement par ses plaies. Il ferma les yeux et sourit. Il ne pourrait pas avoir les pensées aussi claires avant un bon moment, car l'anesthésie locale allait bientôt prendre fin. Tout cela était nécessaire pour faire la seconde greffe et manier toutes les armes qu'il souhaitait. Car, même avec une épée longue et deux sabres dans la plus pures tradition médiévale, et trois armes à feu bourrées de gadget, il en voulait encore plus. Dans cette position de faiblesse, cloués dans un fauteuil, et bientôt gémissant de douleur à travers son bâillon, il se sentait ridicule. Il arracha le bout de tissus qui s'empêchait de crier, et se leva. Il voulait affronter ça debout... Mais il ne s'éloigna pas. Il voulait voir combien de temps il pourrait tenir sans s'effondrer en position assise...

Un quart d'heure. Il avait passé un quart d'heure à se concentrer sur ses pensées, et finalement, il ressentait la douleur même en tentant de la chasser. Il commencer à grincer des dents. quelques minutes plus tard, c'était au moins deux fois pire. Non seulement ses os le faisaient souffrir, mais en plus, les nano constructeurs s'activaient dans sa main. Il les sentait poser des piston bio-mécanique, renforcer sa charpente osseuse, transformer ses tissus musculaire. De la sueur coulait sur le front d'Arcturius. Il poussa un léger geignement, et se l'essuya de sa main gauche tant qu'il en avait encore la force.

_________________
"Shijinsei m'a vu naître, m'a élevé et m'a bercé. Désormais, c'est à mon tour de lui payer son du. Je protègerai le monde des vivant de celui des mort, et celui des mort de celui des vivants ; car comme moi, Shijinsei est ombre et lumière. Ce sol et ses habitants doivent être protégés. Tel est notre fonction, à nous, Gardien. Et tel sera ma mission. Je l'accepte et l'accomplirait avec les autres gardiens."


Dernière édition par Arcturius le Sam 17 Oct - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Omegaalpha
Gardien
Gardien
Omegaalpha

Messages : 119
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 25
Localisation : Je ne suis ni là, ni ailleurs, ni partout, ni nulle part, ni ici, ni là-bas.. Où suis-je alors? Je suis ici, je suis là-bas, je suis là, je suis ailleurs, je suis partout, je ne suis nulle part... Je ne suis ni dans un monde virtuel, ni dans un vrai monde. Où suis-je alors? Je suis dans un monde virtuel, je suis dans un vrai monde... Je suis prisonnier dans ma tête!

Feuille de personnage
Métier : Ben, Gardien/ Chimiste/ Prof/ Informaticien-physicien...
Résistance :
Opération dangereuse. Left_bar_bleue120/120Opération dangereuse. Empty_bar_bleue  (120/120)
Expérience :
Opération dangereuse. Left_bar_bleue82/1500Opération dangereuse. Empty_bar_bleue  (82/1500)

Opération dangereuse. Empty
MessageSujet: Re: Opération dangereuse.   Opération dangereuse. I_icon_minitimeDim 11 Oct - 18:56

Omega avait ramené le livre parlant de toutes les runes importantes pour son plan... et son épée. Il se dit qu'il pouvait directement l'amener à Arcturius, pour obtenir enfin son arme magique. Il s'était donc dirigé, assez calmement, pour une fois, vers le laboratoire d'Arc'. Devant la porte, il hésita un instant en lisant le panneau disant de ne pas entrer brusquement. Arc' devait sans doute être en train de faire quelque expérience dangereuse. Il entra doucement... Il vit Arc' qui s'était attaché à un fauteuil. Il s'injectait un métal en fusion dans le bras... Qu'est-ce qu'il lui prenait? Omega remarqua que le métal en fusionétai du Béryllium. Oh non! Le Béryllium en fusion est très toxique. Le moindre contact avec la peau pouvait tuer... Alors, que dire du contact direct avec le sang et l'os? Il était deveu fou ou quoi? Inquiet pour son ami, Omega observa toute la scéne, en silence. Il remarqua tout à coup qu'un écran était à côté d'Arc... Et que cet écran indiquait... Le taux de magie présent dans le sang d'Arc! D'accord... Le Béryllium était sans doute magiquement modifié, en voyant les changements au fur et à mesure dans le taux de magie. À un moment, Arcturius atteignit cinq cents Inferro... Une taux beaucoup trop élevé! Mais le taux redscendait. Et Arc' continuait à s'injecter du Béryllium magique... Mais POURQUOI du Béryllium? D'autres métaux moins dangereux auraient pu convenir...À moins que... Non? Arc' en était capable... S'injecter du métal en fusion directement dans l'os pour obtenir un bras mécanique... Quelle folie! Une simple erreur de manipulation et c'en était fini d'Arc'. Si encore il lui avait demandé de l'aide... Etant un chimiste/ biochimiste /physicien, il aurait pu réussir avec un taux d'erreur très proche du zéro absolu! Mais seul... c'était une pure folie! Si Arc' s'en sortait, il se ferait tuer par Omega pour avoir pris autant de risques! Il attendit donc la suite des événements, avec une inquiétude croissante...
Quelques minutes plus tard, c'était fini. Arc' était très faible. Il s'essuya la sueur qui coulait sur son front, mais il semblait très faible. Omega décida donc de l'amener dans SON labo... où il testait différentes formules chimiques pour divers traitements... Arc' y serait sans doute mieux que sur son fauteuil souillé de sang. Il l'y amena donc, très affaibli, tout en ruminant le sermon qu'il allait lui sortir. Il arriva enfin à ses quartiers. Il déposa Arc' et commença à chercher quelle formule biochimique pourrait l'aider...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
P.S. : Le RP est terminé ici, suite dans MES quartiers, Arc'...




_________________
Un monde, des mondes... Le Destin... le hasard... et les choix... gouvernent ce monde! Shijinsei... l'histoire d'une vie... Je me dois de tous les protéger... Mais je ne suis pas assez fort... Comment faire? Je dois réussir! Mes amis sont plus que tout pour moi! Sans eux, la vie n'est rien... Et la vie n'est qu'un jeu, auquel tout le monde joue mais dont peu connaissent les régles. Le point final de ce jeu, c'est la mort... Je connais les régles! Je les acc... Refuse!
Revenir en haut Aller en bas
http://pokemonshijinsei.forumtwilight.com
 
Opération dangereuse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~| Pokemon Shijinsei |~ :: Zone RP : en construction... :: Le Monde des vivants :: Illthérian :: Illmardian :: Quartiers d'Arcturius-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser